Mafia Sexe – Partie 1

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Mafia Sexe – Partie 1New-York, 15 Mai 1995.La nuit tombe sur la ville Américaine, les buildings laissent entrevoir les lumières des bureaux qui reflètent sur le fleuve Hudson très calme ce soir, mais qui sera perturbé par un corps inerte flottant aux abords du quai…Dans le quartier Italien, la musique sicilienne bat son plein. Tandis que dans le quartier de Chinatown, une ambiance plus mesurée est perceptible.Les deux communautés ne s’entendent plus depuis quelques années maintenant, une guerre est née.Un peu plus loin, au pied du balcon d’une splendide Chinoise, Luigi, un membre de la mafia est en train de chanter la sérénade en italien. La sublime femme ouvre sa fenêtre puis écoute tendrement la mélodie qui lui est destinée, avant de couper court :« Luigi, taisez-vous, nous allons nous faire repérer ! »La demoiselle, descend alors de sa résidence pour rejoindre son amant dehors sous la pleine lune.« Mi amore, j’ai besoin de vous voir une dernière fois avant une mission pour laquelle mon boss m’a nommé en chef… »« Luigi, comment ça ? Je pensais que vous deviez quitter la Mafia pour enfin vivre notre amour ! »« Jade, je ne devrais déjà pas être ici, je n’ai malheureusement pas eu le choix, si je refuse il me tuera vous comprenez… »« Mon dieu, faites que ce soit la dernière fois… Luigi promettez-moi d’être prudent ! »« Je le serais mi amore… Puis-je vous embrasser avant de partir ? »Sans répondre, Jade, approcha ses lèvres du sulfureux Italien pour y déposer un baiser passionné comme si cela était le dernier.Luigi commença à avoir une érection.Jade senti une bosse dure contre elle, cela venait du pantalon de son amant. Consciente de l’effet qu’elle faisait à son amoureux, elle posa sa main dessus puis se mit à genoux devant Luigi :« Luigi, j’ai envie de vous faire plaisir une dernière fois… »« Jade, bien sûr, oh vous êtes belissima ce soir… »Jade déboutonna le pantalon de costume blanc à rayures du mafioso, puis baissa son caleçon et commença à branler son sexe poilu jusqu’à le faire devenir raide.Une fois la bite devenue dure, elle déposa sa langue sur les testicules puis elle remonta délicatement jusqu’au gland gonflé. Luigi sentit l’excitation monter d’un cran.La bite du Sicilien se trouvait maintenant dans la petite bouche asiatique de Jade qui le suça passionnément entre ses petites lèvres fines. Jade continua à sucer tout en branlant le sexe avec sa main. La bite était noyée dans la salive chaude de la belle brune aux yeux bridés.Luigi sentit la jouissance monter, il reprit alors son sexe et se masturba frénétiquement jusqu’à éjaculer sur le visage doux de sa dulcinée, éclairé par la pleine lune.« Jade… mon dieu, vous êtes divine, ma qué… »Toujours à genou, canlı bahis Jade englouti une nouvelle fois la bite pour la nettoyer puis, tenant fermement celle-ci dans sa main avec la bouche et le menton dégoulinant de sperme, elle répondit à Luigi :« J’espère que vous serez plus détendu pour votre mission… Soyez prudent tendre amour… »Luigi était donc parti en route, les couilles vides, prêt à en découdre. Il rejoignit ses camarades au fond d’une salle d’un restaurant miteux. Le chef de la Mafia était là, il remit l’objet du crime a ses employés, il s’agissait là d’une bombe à faire exploser au quartier Chinois, mais un seul homme du groupe était au courant.Les 5 mafiosos, se rendirent dans les voies souterraines de la ville, parmi les rats et les égouts. Ils marchèrent plusieurs minutes jusqu’à arriver finalement au croisement avec le panneau qui indiquait que le quartier de Chinatown était juste au-dessus de leurs têtes.Ils s’arrêtèrent et Mattia commença à installer le matériel explosif. Luigi commença à paniquer car l’attentat allait clairement toucher son amante, il ne pouvait pas laisser faire ça.Luigi sorti son arme :« Les gars, posez la bomba, personne ne fera sauter le quartier ici ! »Mattia rentra dans une colère noire :« Va fan culo Luigi ! Ma qué mais qu’est-ce qu’il t’arrive !!! Lâche ce flingue abruti ! »Luigi répondit :« Les gars celle que j’aime habite la haut, hors de question que Jade soit victime de votre attentat de merde ! Je démissionne ! »Mattia et les autres s’exclamèrent :« Jade ?! »S’en suivi de gros éclats de rire.« Abrutito ! Jade on lui est tous passé dessus ici ! Tu t’es fait berner mon pauvre… Tu lui as mis dans le cul au moins j’espère ? » *rires*Luigi était humilié, Jade était en fait une pute, une Geisha, qui jouait des mafieux Italiens pour arriver à ses fins…Honteux et désespéré, le cœur littéralement brisé, il appuya sur la gâchette et se mit à tirer en hurlant sur ses collègues !La réplique fut rude, c’était littéralement un bain de sang. Luigi était touché, et seul un autre collègue était encore vivant mais gravement blessé. Mattia fut projeté dans le canal des égouts qui l’emmena jusqu’au fleuve Hudson…Tonio, seul survivant, du annoncer la terrible nouvelle a son patron, qui était furieux. Jade, appris la nouvelle par un employé de sa mafia, elle s’alluma une cigarette à son balcon et esquissa un sourire malsain et satisfait tout en plongeant sa main dans sa culotte…Le boss de la Mafia Sicilienne n’allait pas dire son dernier mot !Paris, 17 mai 1995.Retour en Europe, ce jour-là ensoleillé, un journaliste d’investigation réputé pour ses enquêtes à hauts risques déboule avec sa Renault 19 Cabriolet sur le boulevard périphérique.Il bahis siteleri sort un peu plus loin en direction de l’A13 et remarque qu’une voiture est arrêtée sur le bas de côté en warning, c’est une Peugeot 205 cabriolet Roland Garros. Une belle femme en robe noire très courte à l’air désespérée et paniquée.Sylvain s’arrête, met ses warnings, puis sort de sa voiture. La femme en question est une bombe, une belle brune aux reflets châtain clair, typée Italienne, la peau bronzée et de grands yeux bleus, avec des petits talons blancs.« Bonjour, j’peux vous aider ? »« Bonjour, oui j’ai crevé et je ne sais absolument pas comment faire ! Ce serait gentil si vous pouviez faire quelque chose ! »Sylvain posa alors le cric et commença à démonter la roue.« Vous vous appelez.. ? »« Je m’appelle Sylvain, je suis journaliste, et vous ? »« Linda, je suis ici pour les affaires, dans le commerce… »Sylvain monta ensuite la roue de secours tout en échangeant des banalités puis serra les écrous.« Oh merci, beaucoup, je ne sais pas comment vous remercier… »« Ce n’est rien, laissez, je dois aller au travail, bonne journée à vous ! »« Oh mais attendez, vous êtes tout sale regardez vos mains, venez avec moi, j’ai du savon dans la boite à gants. »Sylvain suivi la jolie Italienne qui ouvrit sa porte côté passager, puis se pencha pour ouvrir sa boite à gants. Elle en profita pour remonter exprès sa robe. Sylvain tourna la tête et découvrit face à lui ce superbe petit cul rebondit agrémenté d’un petit string noir en dentelle.« Monsieur Sylvain mes fesses vont att****r froid si je reste comme ça. »Sylvain très excité, posa ses mains sales fermement sur le cul de la jolie salope. « Ah je vois que je peux peut être vous remercier de cette façon Monsieur Sylvain ? »Le journaliste, devait faire vite, en bord de route c’était risqué, mais il déboutonna son pantalon, baissa son slip et écarta délicatement le string de la belle Linda.« Ecoutez Linda, vous ne me laissez pas indifférent. »« Hmmmm, allez-y, c’est ma récompense. » lui répondit Linda tout en suçant ses doigts.Sylvain approcha son sexe gonflé, puis s’inséra rapidement dans le vagin inconnu de l’italienne sans réfléchir dans quoi il mettait sa queue.Il la pénétra en levrette avec vigueur contre son siège passager. Les coups de bites claquaient fortement contre le cul de Linda souillé des traces de mains noires.« Oui Monsieur Sylvain, allez-y plus fort encore ! »Sylvain ne se fit pas prier et lui asséna des coups de bite
de plus en plus rudes. La chatte de Linda était en feu.Sylvain se retira après quelques minutes puis éjacula sur le cul de Linda en poussant un énorme soupir de soulagement.Peu de circulation à cette heure, et bahis şirketleri sur le côté de la route, personne n’avait capté l’ébat sauvage qui venait de se terminer.« Monsieur Sylvain, vous baisez très bien vous savez… Vous êtes mignon, voici mon numéro. »« Vous m’avez terriblement excité Linda, je ne vous connais pas, mais vous savez y faire avec les hommes apparemment. »Le journaliste, épuisé, se rhabilla, tandis que Linda repositionna son string, essuya le sperme avec un mouchoir puis redescendit sa robe.« A bientôt Monsieur Sylvain ! »« On se recontacte ! » lui répondit l’enquêteur.Linda remonta en voiture et démarra, lunettes de soleil en place.Elle régla son rétro puis elle constata les gyrophares, puis une voiture de Police se positionnant derrière elle.Cela arrivait au mauvais moment, Linda n’avait aucun papier, la voiture était volée…« Madame bonjour, les papiers s’il vous plait ! »« Monsieur l’agent, j’ai tout oublié chez moi, je suis désolée, comment puis-je faire ? »« Madame, vous n’avez rien ? Il faut passer au commissariat, avez-vous votre carte d’identite ? »Linda sentait les problèmes arriver alors elle sorti son fameux numéro pour la deuxième fois de la journée.« Monsieur l’agent, on peut s’arranger non ? Remettez la capote de ma voiture et venez-vous assoir à côté de moi… »« Madame, si vous insistez… je veux bien pour cette fois. »L’agent remit la capote de la 205, puis vint s’assoir dans le véhicule.Linda déboutonna le haut de sa robe faisant apparaitre son joli décolleté puis elle commença à ouvrir le pantalon de l’agent de police puis elle lui suça la bite sans grande conviction, pensant que celui-ci sera satisfait d’une fellation inopinée.« Suce mieux que ça ! Ca fait la pute pour ne pas avoir d’amende mais ça n’a aucune volonté ! »« Hé doucement, je vous plaisir quand même ! »« Tu vas voir le plaisir, petite chiennasse ! »« Hé mais arrêtez ! »L’agent profitant de son pouvoir lui agrippa les cheveux violemment puis lui cracha en plein visage.Linda, contrainte, par dépit, se remit ensuite à le sucer pour vite sortir de cette sombre situation.L’agent ne l’entendit pas de cette oreille et il lui saisit la tête puis força la belle Italienne à avaler sa petite bite.Il lui baisa la bouche quelques secondes puis, précocement, éjacula dans sa cavité buccale comme un porc.Il l’a balança violemment en arrière puis il se rhabilla et repris la route à bord de son véhicule sans dire un mot.Linda, dégoûtée, avait l’habitude des hommes sales. Pour ses « affaires » elle était parfois obligée de se soustraire à certaines choses pour continuer à ne pas être embêtée.Elle se recoiffa, se remaquilla, puis repris la route. Un peu plus loin elle passa un coup de téléphone dans une cabine :« Les filles, voici, le nom du Journaliste, c’est Sylvain Despi, sa plaque c’est 1998 RN 75, Renault 19 Cab… Ok ça marche à ce soir ! »Linda raccrocha le téléphone et s’engagea en direction de Paris…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20