commencement (1)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

commencement (1)Depuis quelques temps, j’y songeais de plus en plus souvent. Je voulais connaître le plaisir ou en tout cas les sensations que peuvent procurer de sucer une queue et de se faire prendre. Je ne cherchais pas à jouer la salope, juste à connaître avant de mourir idiot, et ressentir. Moi, l’hétero convaincu, amateur de femmes, j’avais envie d’une queue.Un soir, ma décision fut prise, et je me connectais sur un site de chat, sans prendre un pseudo allumeur, précisant que c’était une première fois. Je refuse pendant un temps les pseudos qui ne correspondaient pas à ma recherche ou mon envie, discutais avec d’autres sans réelle évolution dans mes recherche. Minuit approchait, sans désespérer, je me disais que ce serais pour une autre fois jusqu’à ce qu’un mec se présente:- Salut.- Bonsoir. Que cherches tu?- A te baiser.- C’est un peu rapide comme entrée en matière.- Oui, mais c’est pourtant ce que tu cherches.- Oui.Nous discutâmes encore un peu, lui donnant mes conditions, pas de baiser, pas de v******es, on baise, il se casse. On se décrit mutuellement, nous avons une ressemblance en étant tous les 2 bruns, de taille équivalente encore que lui plus rond alors que je suis mince. Je lui donne mon tél et mon adresse, il me précise qu’il arrive d’ici 1/4 d’heure.J’en profite pour prendre une douche rapide et appliquée, puis me ressape et attends, un verre de whisky à la main afin d’apaiser mes battements de coeur. Finalement, mon téléphone sonne, je lui donne les derniers renseignement, et j’ouvre après encore 5 minutes à un mec effectivement de ma taille, ni laid, ni beau.On passe au salon, on discute un peu, je lui propose un verre qu’il refuse. On continue de discuter pendant que, moi, je finis mon verre. Par moment, je jette un coup d’oeil à son entrejambe sans rien remarquer de hors norme. Il ne parait pas trop bander. Et puis, reposant mon verre vide, je lui propose de passer au chose sérieuse. Autant que pour ma première fois, il me laisse prendre le contrôle des choses et suivre ma voie.Rapidement, je me fous à poil, lui fait de même. Je m’installe sur le lit, lui aussi, et la main un peu tremblante, prends sa queue en main. Mis à part la mienne, c’était la première queue que je caressais, je la sentais douce sous mes doigts, prendre de l’ampleur et de la dureté lentement. Il me caressais aussi le sexe, puis, suis une grande inspiration, je me penche presque et passe un coup de langue sur son gland.La douceur de la peau du gland, ainsi que l’odeur à la fois musquée et enivrante. Tout se passait sans un mot. Petit à petit, je pris plus confiance et commençais à avaler sa tige, la sentant encore grossir dans ma bouche. Il s’allongea et se positionna afin de me sucer aussi, mais je n’y prenais pas attention, tout à ma fellation. J’essayais d’avaler sa queue le plus loin possible, arrivant presque à la prendre entièrement. En fait j’adore sucer cette queue, la lécher jusqu’à la base des couilles, je l’entendais parfois gémir. Lui me suçait encore un peu parfois, me branlant lentement le plus souvent. J’allais même jusqu’à gober ses couilles l’une après l’autre, les faisant rouler sous ma langue avant de reprendre mon pompage appliqué. Jusqu’à ce qu’il me dise de m’arrêter.- Arrête toi, sinon je jouis dans ta bouche et je ne pourrais pas te prendre.- Ok. C’est effectivement plutôt cette envie là que j’avais au départ.- T’es güvenilir canlı bahis siteleri sur que c’est la première fois que tu suce?- Oui. certains.- Tu fais ça bien, tu y prends plaisir on dirait.Je ne répondais rien, juste un sourire.- Bon, tu veux que je te prenne comment?Sans répondre, je sortais un préservatif et du gel qui allait avec et les lui tendis, pendant que je me mettais à 4 pattes, le cul tendu. J’ai entendu le déchirement de l’emballage, et après le claquement du préservatif, un liquide froid sur ma raie et ma rondelle, puis un doigt inquisiteur mais doux.- Ça va?- Oui, oui. Ça ne faisait pas mal, ni de sensations de plaisir.Il continua, à peine 2 à 3 minutes, puis me dit “allez, on va y aller”. Et j’ai senti son gland se frotter à ma raie, le faire glisser 2 à 3 fois et pointer contre ma rondelle. Je me suis détendu le plus possible que je le pouvais en sentant son gland m’ouvrir l’anneau. Une légère douleur, une attente, une progression. Cela jusqu’à ce que je sente ses couilles contre mes fesses. Puis il commença à me limer lentement, me tenant aux hanches, je me suis encore plus cambré, il prit de la vitesse et de l’amplitude dans sa sodomie. Malheureusement, je ne sentais aucun vrai plaisir, ni douleur, ou à peine. Néanmoins, je me mis à gémir doucement pour encourager mon envie, peine perdue. Il me redemanda si ça allait. Je répondis oui, la tète dans les coussins. Mes gémissements ont du lui plaire, car il s’est activé plus fort et plus vite jusqu’à décharger dans le réservoir.- Voila, tu t’es fait enculer. me dit il en me caressant le dos et en se retirant.- tu as aimé?- Ben, en fait je suis un peu déçu. J’ai lu quelques histoires ou l’enculé adorait, mais là, ni vrai plaisir, ni vrai douleur.- On ne peut pas tous aimer ça. En tout cas, mis à part quelques poils, tu a un corps presque féminin. Surtout dans la pose que tu avais. J’avais presque l’impression de hanches et d’un cul de fille.- Je ne sais pas si je dois le prendre comme un compliment. Bon en tout cas, merci pour l’expérience.Il se leva, jeta le préservatif, fit une toilette rapide pendant que je me rhabillais sommairement et est il parti comme convenu.j’ai passé quelques mois sans nouvelles expériences homo, sans trop y penser, mais avec cette aventure derrière la tête. J’avais adoré sucer ce mec, sentir sa barre de chaire dans ma bouche et entre mes lèvres. Je me demandais si le manque de plaisir venais de moi, du mec, ou de la pose. il est vrai que ce type était membré normalement, comme moi. Je me demandais si cela venais aussi de sa queue.Après ces mois à dragouiller et réussir à me faire 2-3 nanas, mon envie de queue me repris.je retournais sur le même site, passant presque au mot près une annonce similaire à la précédente, ajoutant juste “corp féminin” comme me l’avais dit le 1er mec qui m’avait pris. J’ai passé une soirée et une nuit à refuser ou ne pas trouver selon mes critères. J’y retourne le lendemain soir, me disant que c’était le week-end, et plus de chances. J’avais gagné mon pari.- salut- Bonsoir. Pierre- Tu cherches quoi- une efféminée- je ne suis pas sur d’être ce que tu cherches- Pourtant tu dis avoir un corps efféminé…je reste sans répondre quelques minutes en expliquant le pourquoi du comment. Que le premier qui m’avais pris trouvait que j’avais un corps assez féminin.- ça m’intéresse. je serais doux, güvenilir illegal bahis siteleri et calme. et peut-être accepteras tu quelques jeux.- quels jeux?- tu verras bien. Tu n’es pas obligé, mais si ça te dis, peut-être que cela te plaira. on a tout un week-end si tu ne fais rien.j’hésite un moment, tergiverse, et finalement répond oui. il me dit préférer recevoir. ça me va. je demande quand même quelques renseignements sur son physique (1m81 77k, 51 ans, divorcé). Sur le moment, ça ne me branche pas plus que ça, mais il m’aurait dit 1m95 et 90k, taillé en apollon, ça ne m’aurait rien dit non plus. En tout cas, nous prenons rendez-vous pour le week-end suivant, moi étant pris pour la fin de celui-ci.J’avoue que la semaine fut longue avant ce week-end. longue et courte. J’ai parfois eu l’envie d’annuler mais venu le vendredi soir, je me décidais. Une longue douche, puis après m’être vêtu, je me décide à y aller.Il m’avait laissé son portable, j’appelle, il me donne les derniers renseignements, et j’arrive à sa porte, le coeur battant, puis sonnant à sa porte. Après quelques secondes, il ouvre. Je vois un homme tel qu’il s’était décrit et il me fait entrer. Son appartement es
t superbe et il me conduit dans son salon ou une bouteille de champ nous attendait.Il me proposa de prendre place, s’asseyant à mes cotés et nous servant. Très gêné au début, il remplit ma coupe plusieurs fois en amenant la discussion sur le sexe. Même la tète tournant, je répondis à ses questions, ma première fois, mes envies, mon corps… qu’il voulait voir puisque soi-disant efféminé. Après une autre coupe, il m’encouragea à me dessaper. Je le fis après quelques minutes, faisant glisser mon t-shirt et mon jean lentement, mes chaussettes. Finalement, j’étais un peu fait, et je me surpris à mater son entrejambe qui me semblait faire une bosse. Il écarta les jambes, et son pantalon en toile ne pouvait mentir sur son gourdin. Je restais debout devant lui, en boxer, jusqu’à ce qu’il me demande de me tourner et de me cambrer. J’obéis lentement, me tournant et me cambrant, faisant ressortir mes fesses. L’alcool aidant, je me pris au jeu et me cambrais plus jusqu’à ce que je sente sa main se poser à l’intérieur de ma cuisse. J’eus un frisson et me redressais lorsqu’il m’interrompit. “reste comme ça, tu as vraiment un beau petit cul”, puis sa main se mit à me caresser l’intérieur des cuisses jusqu’à remonter sur mes fesses. Je sentais son pouce et la tranche de sa main s’insérer dans ma raie, me peloter le cul de plus en plus franchement. Pris au jeu, je me cambrais de nouveau de plus belle, je sentais son pouce glisser sur toute ma raie au travers de mon boxer, ses doigts me pétrissant les fesses de façon ferme et douce.Finalement, sa main se retira et prit une des miennes pour me faire rasseoir à ses cotés. Ses caresses m’avaient finalement excité, et j’avais envie de plus, de gouter sa queue. Elle déformait son pantalon, et j’y posais ma main, l’entourant de mes doigts.- Tu veux y gouter? me demande-t-ilPour toute réponse, je me met en devoir de déboutonner son fute, d’ouvrir les pans, et d’extraire sa queue. Il ne portait pas de sous-vêtements. Je le branlais lentement, mes yeux rivés sur son gland qui sortait de son prépuce que je tirais vers le bas. Puis je me suis penché pour le gouter. Toujours cette odeur forte et enivrante. J’avale güvenilir bahis şirketleri doucement son gland, tout en tenant la base de sa queue. Elle un peu plus longue et épaisse que celle de mon premier mec.- agenouille toi sur le canapé, tu seras plus à l’aise pour me faire ça.J’obtempérais une nouvelle fois, cela étant plus facile que d’être plier en deux, je me remis à mon ouvrage, enveloppant son gland entre mes lèvres, ma langue passant dessus.- avale un peu plus, me dit-il en posant une main sur ma nuque, voila, comme ça oui, mmmh, tu suces pas mal. Tu aimes ça sucer une queue?en ressortant à peine sa queue, je répondis par un petit oui et me la remit en bouche. A ma réponse, j’ai alors senti de nouveau sa main sur ma croupe. Il me caressait le cul fermement, son majeur s’insinuant dans ma raie au travers de mon boxer, se faisant insistant. Ses caresses me plaisait, et je suçais avec encore plus d’envie, salivant dessus, la ressortant pour passer ma langue sur sa veine jusqu’à la base. Sa main passa alors sous l’élastique de mon boxer pour me palper les miches directement à même la peau, son majeur sur ma rosette. Je sentais son doigt en faire le tour, masser ma pastille, forcer un peu, appuyer dessus jusqu’à me le mettre. Malgré moi, je poussais un petit gémissement sous son intrusion tout en le suçant- tu aimes ça, ma chérie?j’étais étonné, il me parlait au féminin, mais je répondis encore oui en sentant son doigt m’astiquer la rondelle. Il me fit lâcher sa queue pour que je finisse d’ôter mon boxer et reprendre goulument ma pipe. Sa queue était luisante de ma salive, il me fit sucer son doigt puis me le remis dans le cul, m’arrachant un nouveau gémissement. Cette fois je prenais plaisir à me faire travailler la rondelle, il le sentait et y glissa un second doigts. Je bandais à fond sous l’effet de ses doigts et de sa queue entre mes lèvres. Il appuyait un peu plus fort sur ma tête, m’obligeant à l’avaler plus. Je sentais soudain sa queue palpiter dans ma bouche, ses doigts aller plus vite dans mon cul, sa main plus lourde sur ma tête. Il allait jouir dans ma bouche et ne voulait pas que je m’échappe, mais je voulais gouter son jus, connaître ça. Il tint fermement ma tête et envoya son jus me tapisser les amygdales, du sperme envahissait ma bouche en jets puissants, j’essayais d’avaler le plus possible, son goût était salé et épicé, son sperme crémeux, il râlait de plaisir. Je gardais sa queue dans ma bouche, je sentais un peu de sperme couler le long de mon menton, ses doigts toujours dans mon fondement. Puis il les retira en me caressant le cul, je finissais de lui nettoyer la queue qui ramollissait avec ma langue.Quand je me suis redressé, j’ai nettoyé mon menton avec mon doigt et l’ai sucé.-tu es une bonne suceuse ma chérie, tu aimes ça.-euh oui. j’étais une nouvelle fois troublé qu’il me parle au féminin. Mais pourquoi tu me parles comme ça?- Parce que j’aime ça, toi aussi, même si tu ne le sais pas encore. puis regarde ta pose. C’est une pose de nana ça.Effectivement, j’avais replié mes jambes sous moi, ce qui faisait ressortir mon petit cul.- Bon voilà mes envies. Je te les exposes, et tu me dis si tu es d’accord.- ok- C’est vrai que tu as un corps assez féminin, surtout bien cambrée. tu es presque imberbe, mais il te reste quelques poils, surtout au pubis. Tu vas prendre une douche, tu épiles, rases, bref, tu enlèves tout ça.Je réfléchis quelques secondes puis donne mon accord. Après tout, je m’étais déjà rasé le sexe une fois.- Quand tu seras sous la douche, j’apporterais des vêtements. J’aimerais que tu les mettes. Ne me réponds pas maintenant. Tu sortiras de la salle de bain avec, ou sans. Je saurais à ce moment là.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Yorum yapın